IMG_3127 (2).png

« Je sentais en moi une énergie surabondante qui ne trouvait aucun exutoire dans notre vie tranquille » Tolstoï

Alors je m’enferme dans ma sphère et parcours l’univers.  Deux personnalités antagonistes cohabitent en moi, dont celle d’un « Enfant sauvage », inadapté, qui s’enlise dans une farouche solitude, et celle d’un esthète voyageur qui fait corps avec le monde apparent.

Les Beaux-arts, la Musique et l’Océan sont mes exutoires, et les vagues ou vibes qu’ils entrainent me ramènent à la réalité : celle qui rattrape et confronte. Et plus j’appuie sur la touche pour faire résonner la note, plus la musique m’emmène sous les couches épidermes que j’essaye de fuir. 

IMG_4036.jpg

Je joue et j'écoute les constantes interrogations qui murmurent aux oreilles des hommes. L’ouroboros arrivera-t-il à attraper sa queue dans ce cycle infini ? Accéder à cette petite partie la plus lointaine de nous-mêmes ? Tants de questions et pourtant tant de paroles qui riment ensembles. L’infini hante ou attire ? En tout cas ce que je sais, c’est que l’impasse m’angoisse.  Bref, le but n’est pas de se perdre dans une lutte psychique chaotique entre le Moi et le Ca de Fight Club, à se demander « Where is my mind ? » (Pixies) 

Présentation

Depuis mon enfance, la pratique artistique et musicale me permet de recréer et contrebalancer le monde qui m'entoure, en aiguisant peu à peu la mine de mon crayon et mon regard.  Ne pouvant me cantonner à une seule technique, la peinture, la sculpture, le dessin, la photographie ou les installations viennent se suppléer et se complémenter sur un même fils conducteur. 

 

 

 

Ma room dans laquelle je m’immerge, elle, est imbibée de multiples atmosphères musicales: entraînée par la rythmique groove en Louisiane et le révolutionnaire reggae, basculant sur un enchaînement vif et saccadé de rap conscient, puis dans un grain de nostalgie bercée par le son folk bohème des années 70, consternée par le sombre et lucide rock de Kurt Cobain, pour finir transportée dans le songe et l’amertume instru de Pink Floyd. 

"I’m a capturer, soul adventurer”, “But see the morning sun” (Soul Rebel, Bob Marley)      

IMG_4359 (2).jpg

« J’ai peur que le temps nous enferme » « A me dire je partirai sur la vie est belle » (PNL) 

Tantôt sur terre scrutant l’horizon l’appareil au cou, perchée sur un arbre à la Mowgli, puis tantôt plongée sous les profondeurs, 20 ans que je prépare ma carte et mon sac à dos. Je suis pourtant à l’ouest mais je ne perds pas le nord. Aujourd’hui je les agrémentes avec une formation en histoire de l’art, archéologie, anthropologie et plongée sous-marine. En complément je participe à des séances de morphologie vivante aux Beaux-arts de Paris, consolidant ainsi par le trait mes repères anatomiques face à des nus de tout genre. Mon parcours est assez oscillant, mais les expériences spontanées dans le monde sensible étayent ma vision envers une psychologie à la fois plus intime des personnages mais aussi afin de développer la contemplation objective.